Acheter un iaito


Félicitations! Après plusieurs mois d'entrainements avec un bokken vous venez tout juste d'avoir la permission de votre sensei pour chercher un iaito. Cet article à été écrit scpécialement pour vous aider dans votre quête.

The Samurai Workshop est un fournisseur bien connu de nombreux dojo d'iaido sous le kendo renmei  (néerlandais).  Il y a de bonnes chances pourqu'un de vos  compagnons de dojo- ou quelqu'un qu'ils connaissent- s'entraine déjà avec un iaito de The Samurai Workshop/Kaneie Sword Art!

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est de ne pas prendre cette décision tout seul. Parlez-en avec votre professeur et co-étudiants. Après tout, ce sont ceux qui vous ont vu vous entrainer avec votre bokken et ont souvent une bonne idée de vos forces et vos faiblesses.
Par contre, avant de choisir un sabre approprié vous devez premièrement trouver ce qui vous va le mieux. Ceci concerne la longueur et le poids mais aussi la balance. Cela peut sembler un peu vague mais faites-moi confiance, c'est une des caractéristiques les plus importante d'un sabre!

The Samurai Workshop peut être vu dans des évènements tenu par le kendo renmei néerlandais (coupe ishido ou championnat national) donc si vous en avez la possibilité, venez nous voir et essayez quelques sabres. Nous sommes certains qu'avec l'aide de vos co-étudiants ou de votre sensei nous pourrons trouver facilement quel type de sabre vous ira le mieu. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous pour venir  nous voir à Eindhoven, aux pays-bas. Nous serions heureux de vous accueillir avec une tasse de thé, de café et d'une miriade de sabres!


Le deuxième conseilest de ne pas prendre de décisions hâtive. Dans tous les cas, ne comandez pas un sabre avant d'avoir acquis assez de connaissances pour reconnaitre la qualité (et mauvaise qualité). Sur le net, probablement 90% des sabres offert sont de la camelotte et certainement pas approprié pour les arts martiaux sérieux comme le iaido, le iaijutsu et le kenjutsu. Même si ils ont l'air bien et beau à première vue, en ce qui concerne les sabres japonais  l'habit ne fais pas le moine. Il y a aussi des chances pour que votre professeur ne vous permette pas d'entrer dans le dojo avec votre sabre fraichement acheté.


Le troisième et dernier conseil avant de vraiment commencer est de toujours mettre l'esthétique en dernier. De tous les aspects de qualité (qualité globale, balance, poids, longueur et sécurité), l'apparence devrait toujours arriver en dernier. Un beau sabre que vous ne pouvez pas utiliser pour l'entrainement est définitivement une perte d'argent.

Malheureusement ceci vaut aussi pour la commande d'iaito en ligne. Vous choix de déterminer la tsuba, fuchi et kashira, saya et tsuka-ito utilisé mais vous ne pourrez pas en choisir le poids (20 à 50 grammes fais une grande différence). Tous les iaidoka de niveau avancé confirmeront que le poids et la balance  est extrêmement important et que 50 grammes peut etre la différence entre un bon sabre et une blessure musculaire.
Une fois commandé, il est difficile de retourner le sabre au fabriquant car a) il a été fait spécifiquement pour vous, et b) il y a de bonne chances pour qu'ils soit de l'autre côté de la planète.



Le nagasa

La longueur effective de la partie tranchante d'un sabre japonais est appelé nagasa.  Elle est normalement mesurée dans les standard japonais soit en shaku et en bu qui est aussi un système métrique. Un seul shaku vaut 30.3 cm et un bu vaut 3.03 cm.

Votre longueur de sabre idéale (nagasa) est influencée par différent facteurs. La longueur (et largeur) du haut du corps et la longueur des bras est probablement plus important que la longueur totale de votre corps.
Le plus important est que le nukitsuke ou nuki-uchi (le dégainage initial) peut être éxécuté sans trop de mouvements additionnels des hanches. Dans les débuts le sabre peut toucher et frotter sur le bois de la saya mais vous visez un dégainage  complètement silencieux. Notez aussi que tout contacts du sabre avec la saya démontre que votre technique n'est pas pas ce qu'elle est censé être. Après-tout, un sabre affûté peut couper au travers du bois de la saya sans trop de problèmes, quelques chose que vous ne pouvez vous permettre, vu la position de votre main gauche.

Si un nikutsuke semble impossible et que le kissaki ne peut sortir de la saya proprement alors le sabre est certainement trop long pour vous. Autrement le sabre est trop court si le sabre peut etre dégainé sans effort de la main gauche (saya-biki). L'execution d'un kata en position assis peut être un bon test pour déterminer si le sabre est trop long pour vous.

Avec ce qui est écrit ci-dessus en mémoire, essayez aussi un noto (retour du sabre dans le fourreau). Notez que probablement que la flexibilité de votre poignet droit est encore en développement et que votre main gauche n'a pas une grand contrôle sur la saya. Cela prend du temps a développer et vous ne devriez pas trop vous inquiéter à ce sujet.

Tenez le sabre très légèrement et essayez de garder la lame dans une position plus ou moins horizontale. Si vous pouvez retourner le sabre sans lever votre bras droit et changer la position de votre corps (les hanches restent dans la même position) alors vous avez probablement la bonne longueur.


Une méthode moins éfficace est de tenir le sabre lâchement le long de votre corps. Le kissaki ne peut toucher le plancher mais devrait se tenir a 5 centimètres (2 pouces) au-dessus du sol.
Par contre si les proportions de votre corps diffèrent un peu de la norme ce truc ne peut peut-être pas fonctionner. Par example  si vous avez des longues jambes mais des bras courts ceci résulterait en une épée certainement trop longue pour vous.


Le poids

Balancer une épée peut être comparé à un pendule ou une fronde. Une seule augmentation du poids causera une augmentation exponentielle de force a la pointe. Naturellement, quand on brandit un sabre cet effet résulte en un coup plus fort mais aussi augmente la quantité de force requise pour l'arrêter.

Par expérience nous pouvons maintenant  dire que pour un entrainement  d'Escrime japonaise moderne, le poids se situe entre 900 et 1000 grammes (sans le fourreau). Pour les femmes la norme est à peu près de 50 à 100 grammes de moins. Le physique du corps et la longueur de la lame sont les critères principaux pour déterminer le poids idéal. Notez que les iaito de 700grammes ou même de plus de 1200 grammes peut être idéal pour certains. Vous devriez être capable de vous entrainer confortablement avec des chances minimales de blessures musculaire ou articulaire.

Ceci étant dit, un sabre qui est trop léger pour l'utilisateur ne donnera aucunes réponses, ce qui rend difficile de ressentir ce que vous faites. Les mouvements deviendront donc moins contrôlé et précis.
Quand le poids est trop élevé il y a plutôt un grand risque de blessure musculaire ou articulaire. Arrêter le sabre demandera trop de force et vous sentirez le poids étirer les muscles jusqu'à ce que ça devienne douloureux. Ne soyez pas têtus et parlez-en  à vos co-étudiants et/ou sensei si vous pensez que votre sabre est trop lourd (ce n'est vraiment pas honteux!).
Les kata de iaido sont constamment répétés et les ‘microtraumatismes répétés' sont un sérieux danger pour les pratiquant d'escrime. Pas mal d'iaidokas ont expérimenté les effets d'une épicondylite, qu'ils l'aient réalisés ou non (les iaidokas ont tendance à être des personnes vraiment têtus)!


Peut-être est-t-il aussi bien de savoir que les vieux sabres japonais sont souvent plus lourds que le iaito que vous utilisez pour l'entrainement. Chauqe fois qu'un nihonto (sabre forgé au japon) est polis il va perdre un peu de poids. Après plusieurs polissage il peut atteindre un poids entre 900 et 1000 grammes mais le poids d'un sabre nouvellement forgé est souvent de 1100 grammes et plus.

Par contre les vrai sabres de combat étaient souvent sans bo-hi (saignée permettant de réduire le poids de la lame) ce qui cous garde aumoins 100 grammes. Un sabre épais en combat permets de frapper plus fort et réduire les chances de cassures ou pliures. Aussi un sabre devrait au moins être capable de passer au travers une douzaine de polissage avant d'être devenu obsolète. Il y a aussi des example de sabre japonais antiques ou le poids en monture pouvait dépasser 1400 ou 1500 grammes!


Le manche

Le manche d'un sabre japonais est connu sous le nom de tsuka. La tsuka est faite de deux planches de bois dans laquelle la forme du nakago (soie) est sculptée avec soin. La friction de la tsuka sur le nakago devrait être assez forte pour tenir la lame mais pour la sécurité au moins un goujon de bambou (mekugi) est ajouté. Due a cette construction plutôt simple la tsuka peut être considéré comme la partie la plus cruciale du sabre japonais. Des problèmes ou défauts peut causer des situations dangereuse pour votre vie.

Hormis une tsuka proprement construite vous devrez aussi déterminer la longeur de tsuka idéale. Notez qu'il y a deux camp avec différents opinions sur ce sujet. Ici nous décrirons la longueur d'une tsuka traditionelle comme elle a été transmise par la Zen Nippon Kendo Renmei, la plus grande association d'iaido dans le monde. D'après la tradition du sabre japonais, la tsuka d'un katana daito doit être 2.5 fois plus grande que la main du pratiquant. Une autre manière de mesurer est : deux mains et deux doigts, deux mains et un pouce et (quand vous tenez vos bras dans un angle de 90 degrés) la distance entre l'intérieur de votre coude  et votre poignet. Il y a plus de méthodes écrites dans différent densho mais ceux-ci sont les plus utilisés.

Si votre manche est plus longs ou plus court quand vous utilisez les règles ci-dessus alors vous devriez essayer un autre sabre.
Les techniques que vous pratiquez ont été conçu à un certain endroit et époque dans le japon anciens. Parce que chaque périodes et temps au japon connaissent leurs propre géométrie unique, nous savons exactement quel type de sabre les fondateurs du Muso Shinden Ryu, Muso Jikiden Eishin Ryu, Shinkage Ryu et Hoki Ryu utilisaient.
Si votre sabre ne ressemble en aucun cas à ceux que les gens qui ont fondé votre style de iaido utilisaient, vous ne pouvez pas exécuter les techniques pour lesquels ils ont été conçu. Imaginez jouer au tennis avec une raquette de squash, une batte de baseball ou un bâton de hockey.

L'épaisseur du manche n'est seulement qu'un question de goût et de taile de vos mains. Étant donné que votre auriculaire et votre annulaire déterminent votre teno-uchi (votre poigne sur la tsuka) il est nécéssaire d'être capable d'entourer la tsuka avec ces doigts. Un manche trop épais résultera a tenir le sabre comme une batte de baseball ce qui rendra vos coup vacillant et déséquilibré.


Souvent des termes comme soie complète reviennent. Pour être complètement honnête, ceci n'a absolument aucun effet sur la sureté du sabre. La majorité des sabres nihonto ont un nakago très court (15 à 20 cm). Aussi les sabres monté au japon n'auront seulement qu'un seul mekugi.
Si la tsuka est sculptée proprement c'est plus que suffisant, par contre un second goujon ne fais pas de mal non plus.
Strictement parlant une personne devrait regarder l'état de leurs tsuka et goujon mekugi  a chaque fois qu'ils commencent une session d'entrainement. Étant donné que nous n'avons pas toujours le temps ou les connaissances, plusieurs dojo occidentaux préfèrent (certains demandent) d'avoir deux mekugi.


Le niveau de l'artisan qui a confectionné la tsuka peut souvent être reconnu par la qualité de la tsuka-maki (tressage sur le manche). Quand on examine le tressage nous pouvons remarquer l'uniformité des losanges et la raideur du tressage. Avec un recouvrement bien fait les plis ne peuvent aucunement bouger. Si vous pouvez bouger facilement  les plis, le tressage deviendra définitivement relâché après quelques sessions d'entrainement. Un autre détail retrouvé dans le tsukamaki est que les plis doivent s'alterner  (gauche par-dessus droit, droit par-dessus gauche, etc…). si ceci n'est pas fait et que le tsuka-ito déchire, le tressage au complet se défera avec tout les dangers possibles.

VIDEO


Un détail qui est particulièrement difficile à voir est l'utilisation d'hishigami (traduit par : triangle de papier). Ce sont de petit triangles de papier qui sont placé sous les plis pour les supporter par en dessous. Après le ito se fais aplanir tapant, le hishigami prendra donc la forme de la peau de raie et la forme exacte requise pour bien supporter un losange bien fait. Uniquement cette méthode traditionelle du tressage resultera en une tsuka serrée et sécuritaire avec laquelle pratiquer.

S'il n'y a aucun doute sur ces points alors le sabre est approprié pour l'entrainement. Ceci peu sonner  rude mais n'oubliez pas que vous balancez un objet de 1000 grammes avec une point quand même très affutée.


Sabres de décoration, sabres de production chinois bon marché et plus

"ce ne sont pas toutes les pépittes d'or qui brillent" s'applique définitivement à l'achat de sabre en ligne. Les belles images et termes commerciaux comme 'polis traditionnel ','acier replié 100 fois' et soie complète ne sont que des termes sans aucun sens quand on parle de sabres japonais.
Malgré le fait que nous pouvons utiliser des équipements électriques pour réduire le temps du processus de production, une grande partie du travail sera toujours fait manuellement. La qualitée de l'acier est une chose mais la sécurité sera grandement déterminée par les montures et tsukamaki. Acheter un iaito seconde main (en alliage de zinc et d'aluminium) d'un autre étudiant sera toujours un meilleur choix qu'un sabre de 200 euros par un site web douteux ou pire encore… ebay.

Il est presque impossible de créer un bon sabre pour un petit budget. Faire des concessionsn'a pas a être un mauvaise chose, par contre ceci ne devrait jamais être fait au dépend de la qualité et la sécurité.


Vue sur les fournitures

Un ébéniste doit savoir tout à propos du bois, un vendeur  de voiture a propos des voiture et un vendeur d'ordinateur à propos du matériel et des logiciels.

Malheureusement pour les sabres cela ne fonctionne pas ainsi et plusieurs vendeurs de sabre n'ont absoluement aucune idées de ce qu'ils font. Copiage rapide et comencent a vendre par diverse site web ou ebay.

Vous devez attendre d'un fournisseur sérieux qu'ils soient capable de démonter un sabre en quelques secondes et expliquer chacune des composantes. Est-ce que cette personne peut (et veut) vous aider quand le sabre devien lâche après un certain temps? Peut-être avez-vous une tsuba branlante ou entendez un son douteux a chaque fois que vous frappez. Qu'en est-il d'ito qui déchire ou un saya qui devient lâche ou fendu ou un kashira qui devient relâché?

Et probablement le plus important… si il ne peut pas voir de différence… comment ce vendeur de sabre peut vous conseiller pour un sabre de haute qualité?
Pensez-y avant d'acheter.


Conclusion

De tous les étudiants d'escrime japonaise seulement quelques-uns s'entraine toujours avec leurs premier sabre. Ceci démontre partiellement la difficulté du choix de votre premier sabre. La meilleure chose à faire est d'essayer quelques sabres; de votre professeur; des autre étudiants et si vous avez l'option: d'un fournisseur d'équipement de budo de haute qualité.

Le guide sera mis a jour et édité de temps en temps. Si vous pensez a quelque chose qui devrait être écrit ici et qui ne l'est pas, faites-le nous savoir! Si vous avez toujours des questions vous pouvez toujours nous contacter. Bon entrainement et faites attention!

Domo arigato gozaimashita!