Comment nettoyer votre sabre japonais


Nettoyer votre katana, wakizashi, tanto ou autres armes japonaise, est très important pour la préservation de celles-ci. Donc pour garder votre sabre en condition optimale, c’est une bonne habitude de nettoyer et d’huiler votre sabre de temps en temps. L’acier carbone, qui est utilisé dans la confection de lames japonaise, est plutôt sensible à l’oxidation et la corrosion. Métallurgiquement parlant, ceci veut dire que les éléments ferreux dans l’acier réagissent avec l’oxygène dans l’air. Le fer deviendra donc de l’oxyde de fer que nous connaissons tous sous le nom de rouille.


Une fine couche d'huile permet de s'assurer que l'acier n'est pas en contact direct avec l'air. Par contre, il est possible pour l’humidité et les acides d’être piégé  en dessous de la couche d’huile ce qui peut causer la corrosion même si la lame a été huilé.
Avec les sabres exposés, nettoyer et huiler le sabre deux à trois fois par an va probablement suffire. Quelques facteurs externes peut causer la pollution ou une assèchement plus rapide de l’huile, comme par exemple quand le sabre est placé près d’un radiateur. Une huile polluée va attirer la poussière qui a son tour attirera l’humidité donc c’est généralement une bonne idée d’inspecter votre sabre une fois de temps à autres. N’Attendez pas trop longtemps avant de nettoyer votre lame car une fois que le sabre commence à oxyder il est très difficile d’arrêter (et renverser) le processus.

 Autant dans les exercices de coupe traditionnelle que dans la ’coupe de cours arrière’ il est conseillé de garder  un morceau de tissus a porté de main pour enlever  rapidement l’humidité et les acides de la lame. Biensur un nettoyage en profondeur et un huilage est necessaire après la session de coupe.


Inspecter l’intégrité du sabre est aussi une bonne idée chaque fois que vous commencez et finissez une session de coupe, par contre il n’est pas nécéssaire de désassembler le sabre pour la coupe ou le nettoyage.


Ce que vous avez besoin
-un morceau de tissus de cotton propre à fibres fines pour le nettoyage
- un morceau de tissus de cotton propre pour appliquer l’huile
-huile ‘choji’ (ou une huile minérale légère différente)
-une balle de poudre uchiko
-un support pour sabre (optionnel)


Maintenance du sabre

La première règle en matière de soins de sabre est la manière de tenir le sabre durant l’inspection et le nettoyage. Le sabre est toujours tenu de la main droite avec le tranchant de la lame pointé vers soi. Le sabre  est pointé a aumoins 45 degrés vers le haut.

dévérouillez soigneusement le saya avec votre main gauche (la position du pouce est toujours à deux heures et non à 12 heures). Maintenant que le saya est dévérouillé vous pouvez l’enlever  en le glissant vers le haut (ne bougez pas le sabre). Appliquez un peu de pression vers le dessous pour éviter le contact de la lame sur le saya excepté pour  le côté mune (le derrière de la lame).

Quand le saya à été enlevé, placez le devant vous. Vous avez maintenant les deux mains libre, prennez un morceau de tissus et guidez votre sabre (sans toucher l’acier) vers un endroit stable et sécuritaire. De préférence vous pouvez le remettre dans le support ou le placer derrière le saya- juste devant vous.

Premièrement nous commencerons par nettoyer le saya. Quand vous pratiquez le noto (rengainage du sabre) le sabre va toujours essayer de couper un peu du bois du saya. Les petits morceaux de bois dans le saya peut attirer l’humidité donc nous voulons les enlever du saya. Prennez le tissus de nettoyage et pliez le pour donner un coussin rembourré. Placez-le sur le plancher et tapez légèrement l’ouverture du saya sur le coussin pour que les débris tombent.

C’est tout ce qui est nécessaire pour le saya donc vous pouvez le mettre à l’écart et vous concentrer sur le sabre.


Habituellement l’acier du sabre n’est jamais touché, spécialement sur les antiquitées ou sur les lame avec un niveau de polissage élevé. Donc pour la manipulation de la lame la portion supérieure de l’acier est supportée par un morceau de tissus.
Entourer la lame par l’Arrière avec le tissus et commencez à enlever la vielle huile et la poussière.
Ne jamais entourer la lame du côté tranchant!
Glissez lentement le tissus du habaki vers le kissaki. Utiliser une partie propre du tissus quand il devient sale  et n’oubliez pas de nettoyer le mune et le bo-hi.

Une fois que la lame est libre de tout huile vous pouvez prendre la balle de poudre uchiko. La poudre uchiko consiste de particules très fines de plusieurs pierre de polissage et a un très faible
effet d’abrasion mais est trop doux pour causer  des rayures c’est donc parfait pour le nettoyage. Appliquez la poudre sur la lame en tapant la balle directement contre l’acier. Les nouvelles balles d’uchiko peut nécessiter  quelques tapes avant que la poudre passe au travers.


Appliquez la poudre des deux côtés de la lame sur l’entière longueur. Ne vous en faites pas si vous manquez  un endroit, la poudre va s’étendre automatiquement quand vous allez l’enlever avec  le tissus. L’essuyage de l’uchiko est encore fait avec un morceau de tissus propre.

Encore, toujours entourer la lame par l’Arrière, jamais par l’Avant.

Une fois que l’uchiko est enlevé, l’acier parait très sec et vous pouvez vraiment voir les détails de l’acier. Si vous pouvez toujours voir des imperfection ou des traces de doigts cela peut être dû a l’acide de votre sueur qui a corrodé l’acier.

Vous pouvea essayer de les enlever avec un autre traitement d’uchiko ou avec de l’alcool. Avec les iaito ou les lames modernes vous pouvez essayer du polis pour acier doux (comme brasso).

Pour terminer vous pouvez huiler votre lame. Ceci ne requiert  qu’un tout petit peu d’huile donc  allez y doucement. Appliquez seulements quelques gouttes d’huile sur le tissus pour l’huilage et frottez doucements tout le long de la lame.  Aussi l’huilage se fait du habaki versle kissaki. Presque aucune pression est nécessaire pour huiler la lame.

Vous pouvez voir le résultat en tenant la lame dessous une source de lumière. Par la réflexion vous pouvez facilement voir si vous avez raté des endroits.



Vous avez maintenant fini et pouvez remettre la lame dans son saya. De la même manière dont nous avons dégainé le sabre nous allons tenir le sabre dans la main droite avec le tranchant vers le haut. Prennez le saya et glissez lentement la lame dans le saya, en appliquant soigneusement une pression par-dessous.



*Dans certains cas vous allez remarquer des endroits qui ont été causé par des acides. Des traitements d’uchiko ou d’alcool multiple peut enlever les taches légères. Par contre souvent les alcool qu’on trouve dans des cabinet de médecine est dilué (70% d’alcool, 30% d’eau) ce qui peut causer une oxydation de par lui-même quand laissé sur l’acier. Voyez avec vos pharmacie ou autres magasin pour du méthanol  de concentration 99.5% ou plus. Une autre bonne solution (et peu couteuse) est l’alcool isopropilique qui est un alcool nettoyant commun utilisé pour les composantes électroniques.


Conseils
-le tameshigiri de fruit (melons, bananes, pommes,etc…) peut être très amusant mais demande un nettoyage instantané avec de l’alcool. Les sucres et acides contenu dans les fruits peut corroder l’acier en moins de 15 minutes.

-c’est toujours un bon moment pour regarder si votre mekugi est toujours en bon état. Un tsuba et seppa branlant peut être un signe que votre mekugi doit être remplacé. Une autre possibilité est que le bois de la tsuka est endomagée ou pire… craqué. Un seppa en extra est toujours une meilleure solution que d’avoir un sabre branlant.

-faites toutes les préparations avant de nettoyer votre sabre. Si vous avez oublié quelques chose, remettez la lame dans son fourreau. Ne laissé jamais une lame toute seule, surtout quand elle est dégainée!

-soyez certains d’avoir assez de place autour de vous pour ne pas vous accrocher dans des objets ou personnes. Autres que de vous blesser vous-même ou votre entourage, ceci pourrait endomager la lame ou le saya. Pour terminer nous avons remarqués que les canapés, les rideaux ou les tables sont souvcent victimes de samurai inattentif.